Protocole de rééducation avec la thérapie par le miroir chez le patient hémiplégique

Cette thérapie s'applique ici aux patients devenus hémiplégiques à la suite d'un AVC. L'étude de la littérature montre des effets bénéfiques de cette technique de rééducation sur la commande motrice, la proprioception consciente, et même l'héminégligence.

Cette page a pour but présenter la thérapie telle qu'elle est appliquée dans les études scientifiques.

Installation du patient : Le miroir est placé entre les membres du patient, face réfléchissante côté sain. L'hémicorps (ou juste le membre travaillé) est caché derrière le miroir. Le patient doit ainsi avoir la sensation d'observer son membre lésé sans le miroir.

 

 

 

Consigne : Il est demandé au patient d'effectuer la fonction souhaitée (exemple : extension de poignet) avec les 2 membres tandis que celui-ci observe le reflet de son membre dans le miroir. Il est très nimportant que le patient observe son membre dans le miroir de façon continue. La concentration est un élément important dans cet exercice.

 

Principes : En travaillant ainsi, la thérapie exploite trois grandes idées :

- une cohérence entre intention motrice et afférences visuelles est rétablie. En effet, l'intention motrice concorde avec le retour visuel donné par le miroir et le membre sain, ce dernier executant le même mouvement.

- La thérapie exploite un conflit entre afférences visuelles et proprioceptives afin de recréer une copie motrice.

- Cette technique de rééducation allie donc imagerie motrice et travail bimanuel par le biais du miroir. Cet exercice ne remplace pas la rééducation traditionnelle, mais vient s'y ajouter.

 

Paramètres : Cette exercice doit respecter différents paramètres

- Une durée de 20 à 30 minutes par jour est préconisée

- La thérapie peut etre appliquée en phase aigue ou chronique de l'AVC

- Une fréquence de 5 à 7 jours par semaine doit être maintenue

- Il est préconisé d'appliquer cette thérapie sur une durée de 2 mois

 

Critères d'exclusion : Cette thérapie ne s'adresse pas à tout les patients hémiplégiques, le thérapeute se doit donc de prendre en compte les paramètres qui excluent certains patients de cette thérapie :

- Le patient doit adhérer à la thérapie, et montrer une entière coopération.

- Le patient ne doit pas avoir de troubles  importants de la compréhension.

- Le patient ne doit pas avoir une commande motrice cotée supérieure ou égale à 3 sur l'échelle de Held et Pierrot-Deseilligny.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site